Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

19 février 2012 7 19 /02 /février /2012 10:27

BiblioS'il y a bien quelque chose dont je suis fière et dont je peux m'enorgueillir, c'est d'avoir transmis à mes enfants LE GOUT DE LA LECTURE.

 

Je ne remercierai jamais assez mes 2 initiatrices en la matière : ma mère et Maryvonne. Au hasard de vacances avec ma Marraine (la dite Maryvonne), j'ai découvert et "avalé" tous les ouvrages de Pearl Buck, Frison Roche... puis tous les classiques que ma mère avait dans sa bibliothèque (Maupassant, Balzac, Hugo...). Elles m'ont donné cette "SOIF" de lecture jamais apaisée.

Depuis, les enfants ont contracté le virus ! Dès leur naissance, un magazine pour enfants trônait sur la table à langer. Au gré des changes, sur le dos, sur le ventre, ils avaient le regard attiré par les images colorées.

Puis, les balades à la bibliothèque, le filet de la poussette rempli de livres pour les jours à venir, les abonnements, les livres empruntés dans les CDI du collège et du lycée, les virées dans les librairies pour voir les dernières sorties. Les chambres où trônent des étagères maison, amoureusement fabriquées par leur grand-père, remplies à ras bord de livres en tout genre. Et je vous passe la pièce de la maison dédiées à la lecture (un mur entier d'étagères) ! Les départs en vacances avec un sac "bourré" de livres... un père qui ne comprend rien aux nourritures spirituelles (plus fortement attiré par les nourritures terrestres)... des enfants anxieux de ne pas avoir assez de lecture pour le séjour (1 semaine au ski = 3 livres chacun). Le besoin de lire avant de s'endormir. L'argent savamment économisé en vue de la sortie du "nième" tome de la série "untel".

NON, le livre électronique n'entrera pas chez nous !

RIEN ne pourra remplacer ce plaisir de toucher, de caresser, de ranger, de ressortir, de collectionner un nombre incalculable d'ouvrages.

Je vous rassure, nous n'achetons pas tout ce que nous dévorons !

Pêle mêle voici mes dernières lectures :

Anne-Marie REVOL

Anne-Marie REVOL : quelle chance d'avoir mes enfants...

Fournier

Jean-Louis FOURNIER : profiter de la vieet enregistrer tous les bons moments...

Toni MAGUIRE

 Toni MAGUIRE : l'inimaginable...

Cyanure

 Camilla LACKBERG : suspens...

Ken Folett

Ken FOLLETT : L'Angleterre Victorienne...

Le Mec de la Tombe d'à côté

 Katarine MAZETTI : léger... mais pourquoi pas ?

Raspoutine

 Vladimir FEDOROVSKI : l'histoire, comme je l'aime et surtout celle qui touche au Tsart Nicolas II et sa famille...

Elisabeht d'Autriche

Egon C. CONTI : encore de l'histoire : celle d'une femme dépressive malgré sa richesse matérielle.

 

Repost 0
20 mars 2011 7 20 /03 /mars /2011 14:43

Cette année, le Salon du livre de Paris met à l’honneur la littérature nordique. Cinq pays du Nord dont la littérature est aussi riche que la culture : le Danemark, la Finlande, l’Islande, la Norvège et la Suède, viennent jusqu’à nous, pour nous faire découvrir une littérature foisonnante et pleine de surprises.

Depuis quelques temps, je suis une inconditionnelle d'Henning Mankell (invité d'honneur), de Camilla Lackberg, Stieg Larson... et surtout de leurs POLARS.

A défaut, d'être à Paris, je me suis immergée dans "L'Hypnotiseur" de Lars Kepler, on ne peut pas lâcher ce thriller.

Lars Kepler

A la 100ème page, on se dit que l'énigme va être vite résolue mais au fil des pages vous êtes suffoqués par les personnages tous plus cinglés les uns que les autres et bluffés par l'imagination de l'auteur, enfin des auteurs car ce livre est écrit à 4 mains par un couple de suédois...

A lire absolument : "Dans une maison de la banlieue de Stockholm, une famille est sauvagement assassinée.
Seul un garçon échappe au massacre, mais il navigue entre la vie et la mort, inconscient. L'inspecteur Joona Linna décide alors de recourir à un hypnotiseur pour pénétrer le subconscient du garçon et tenter de revoir le carnage à travers ses yeux.? Roman policier d'une intelligence redoutable doublé d'un thriller terrifiant, "L'Hypnotiseur", première enquête de l'inspecteur Joona Linna, fera date dans l'histoire de la littérature policière scandinave.
Il y aura un avant et un après Lars Kepler ".

Repost 0
6 novembre 2010 6 06 /11 /novembre /2010 08:31

Le 31 octobre dernier, j'ai été bouleversé par l'interview de Natasha KAMPUSH dans l'émission 7 à 8 . 1838_g.jpgA l'occasion de la parution de son livre "3096 jours" où elle relate son enlèvement, ses 8 années d'enfermement, de séquestration, de violences physiques et psychiques, j'ai été choqué par ses mots : "on met en doute la véracité de mon récit".

Sorti mercredi en librairie, j'ai acheté son livre. Depuis je ne le lache plus et je lis des choses effarantes ! Elle a survécu à cette enfermement grâce à une VOLONTE EXTRAORDINAIRE. Au fond d'elle-même, si elle a accepté ce que son bourreau lui demandait, elle est toujours restée fidèle à elle-même... il ne l'a pas brisée.

Je vous laisse découvrir, en images, ses conditions de détention. NO COMMENT !

Repost 0
25 mai 2010 2 25 /05 /mai /2010 17:25

Lors de notre escapade Normande, nous avons fait une provision... de livres !

Outre les visites commémoratives et culturelles, les 150 photos de Louis sur les innombrables batteries constituant le mur de l'Atlantique (ce n'est pas un garçon pour rien !), l'ascension du Mont-Saint-Michel, etc... nous avons un peu "craqués" sur les livres exposés à la boutique du Mémorial de Caen.

Livres Normandie

Il y en a pour chacun de nous, mais le thème est récurrent : la seconde guerre mondiale.

Première lecture : A tout de suite, les enfants"A tout de suite, les enfants" de Martin DOERRY. J'ai lu beaucoup de livres sur cette époque et notamment sur l'abominable sort qui a été réservé aux juifs, mais c'est la première fois que je prends conscience que les juifs allemands ont eux aussi énormément souffert. Cette femme, juive allemande, médecin, marié à un allemand à subit un sort effroyable au sein de son pays.

Résumé : « A tout de suite, les enfants… » C'est sur ces mots qu'un jour d'août 1933 Lilli Jahn, convoquée par la Gestapo, quitte son domicile. Jamais elle ne reviendra. D'internée au camp de Breitenau, elle est déportée à Auschwitz en mars 1944. Elle y mourra trois mois plus tard.
Journaliste au Spiegel, son petit-fils, Martin Doerry, a retrouvé à la fin des années 1990 plus de cinq cents lettres que Lilli a échangées avec ses enfants et sa famille, avant et pendant sa captivité. Elles forment un témoignage unique et bouleversant sur l'atmosphère d'une petite ville allemande dans les années 1930 et sur l'intolérance qui y règne…
La figure héroïque de Lilli domine ces pages, qu'un grand quotidien allemand a qualifiées d'aussi émouvantes que le Journal d'Anne Frank.

Si ce sujet vous intéresse, je vous recommande vivement cette lecture.

 

Repost 0
2 avril 2010 5 02 /04 /avril /2010 16:54

Depuis quelques années maintenant, je suis une inconditionnelle des polars suédois.

Mais qu'ont-ils de plus que les Harlan Coben ou Patricia Cornwell ? TOUT ce que les autres n'ont pas !

J'ai lu tous les Henning Mankell (avec une préférence pour "Les morts de la Saint-Jean") ou Stieg Larsson (avec sa trilogie "Millenium), mais en ce moment je me délecte de cet auteur :

681735 lackberg et de ces polars :

La Princesse des Glaces

Le Prédicateur

Petite présentation :

" Camilla Läckberg est l'auteur de cinq polars dont l'héroïne est Erica Falck, une biographe qui devient malgré elle enquêtrice, après avoir retrouvé dans une baignoire le corps sans vie de son amie d'enfance. Ses histoires se déroulent toujours à à Fjällbacka, un port de pêche de la côte ouest en Suède, qui eut son heure de gloire mais qui désormais végète.

En Suède, les ouvrages de Läckberg se sont classés parmi les meilleures ventes de ces dernières années, au coude à coude avec Millénium de Stieg Larsson. La collection Actes noirs d'Actes Sud a donc traduit et publié le premier volume des aventures d'Erica "La Princesse des glaces", avec l'espoir qu'ils rencontrent autant de succès en France que la désormais célèbre trilogie suédoise. "

C'est EXTRA !

 

 

Repost 0